Peut-on être auto-entrepreneur tout en bénéficiant du chômage ?

Vous allez bientôt être en chômage et vous avez aussi le statut d’auto-entrepreneur en complément ? Est ce que vous allez toucher le chômage ou compenser ? Naviguer entre le statut d’auto-entrepreneur et la période de chômage peut sembler aussi délicat qu’un numéro d’équilibriste. Mais rassurez-vous, c’est tout à fait possible ! Avec les bons renseignements et un peu de préparation, concilier les deux peut même devenir une stratégie gagnante pour votre carrière. Entre droits au chômage, création d’entreprise, indemnités, ACRE, activité partielle, revenus, Pôle Emploi, cotisations sociales, allocations et déclaration d’activité, il y a de quoi s’y perdre. Mais ne vous inquiétez pas, je suis là pour éclairer votre chemin.

Inscription en tant qu’auto-entrepreneur tout en étant au chômage : c’est possible

Tout d’abord, il est important de noter que s’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur n’entraîne pas automatiquement la cessation des droits au chômage. En effet, le demandeur d’emploi peut maintenir ses allocations chômage sous certaines conditions :

  • Être inscrit comme demandeur d’emploi
  • Créer son entreprise en parallèle de sa recherche d’emploi
  • Déclarer son activité auprès de l’organisme compétent, soit sur le site officiel de lautoentrepreneur.fr, soit via le site de l’Urssaf
  • Continuer à actualiser sa situation chaque mois auprès de Pôle emploi
  • Avoir son auto-entreprise créée avant, c’est toute la différence !

Attention à bien déclarer son activité auto-entrepreneuriale

Pour éviter tout problème, il est crucial de déclarer son statut d’auto-entrepreneur auprès de Pôle emploi dès le début de l’activité. En effet, cela permet de s’assurer que les droits au chômage seront pris en compte dans le calcul des indemnités. De plus, cette démarche est essentielle pour bénéficier des dispositifs d’aide à la création d’entreprise destinés aux demandeurs d’emploi.

Quand j’ai lancé mon activité d’auto-entrepreneur tout en étant au chômage, j’avais peur de perdre mes droits au chômage. J’ai rapidement découvert qu’avec une bonne gestion et la déclaration adéquate de mes revenus, je pouvais bénéficier de mes allocations tout en développant mon entreprise. Cela m’a donné le coup de pouce nécessaire pour me lancer sans craindre pour ma sécurité financière

Aides et dispositifs pour les auto-entrepreneurs au chômage

De nombreuses aides financières et dispositifs d’accompagnement sont disponibles pour les demandeurs d’emploi souhaitant créer leur entreprise en tant qu’auto-entrepreneur. Voici quelques exemples :

  1. L’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise)

    Cette aide permet de bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales pendant une période donnée. Elle est accessible sous certaines conditions, notamment être inscrit comme demandeur d’emploi et ne pas avoir déjà bénéficié de l’ACCRE pour une autre activité.

  2. NACRE (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise)

    Le dispositif NACRE vise à accompagner les demandeurs d’emploi ayant un projet de création ou reprise d’entreprise, en proposant un parcours d’accompagnement personnalisé et un prêt à taux zéro pouvant aller jusqu’à 10 000 euros. Pour en bénéficier, il faut être inscrit comme demandeur d’emploi et répondre à certains critères.

  3. L’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise)

    L’ARCE consiste en un versement, sous forme de capital, d’une partie des droits à l’allocation chômage du demandeur d’emploi créateur ou repreneur d’entreprise. Pour prétendre à cette aide, il faut être inscrit comme demandeur d’emploi, avoir mis en œuvre son projet de création ou reprise d’entreprise et bénéficier de l’ACCRE.

Cumuler le chomage et auto-entreprise

Cumuler les indemnités chômage et le statut d’auto-entrepreneur : comment ça marche ?

Il existe deux principales options pour cumuler ses indemnités chômage avec les revenus issus de son activité d’auto-entrepreneur :

  1. Le maintien partiel des allocations chômage avec l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE)

    L’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) permet de percevoir une partie de ses allocations chômage en fonction de ses revenus d’auto-entrepreneur. Ainsi, si les revenus tirés de l’activité indépendante ne dépassent pas 70% du salaire antérieur, le demandeur d’emploi peut continuer à percevoir une partie de ses allocations.
    Pour calculer le montant de l’ARE à verser, Pôle emploi retranche les revenus d’auto-entrepreneur (après abattement forfaitaire) du montant initial de l’allocation, qui est ensuite divisé par le salaire journalier de référence.
    De cette manière, le demandeur d’emploi peut percevoir des allocations chômage en complément de ses revenus d’auto-entrepreneur, jusqu’à épuisement de ses droits.

  2. Le report du reliquat des droits à l’allocation chômage

    Dans ce cas, le versement des indemnités chômage est suspendu pendant la durée de l’activité auto-entrepreneuriale. Toutefois, les droits non utilisés sont conservés et pourront être repris en cas d’échec ou de cessation volontaire de l’activité indépendante, dans la limite de 3 ans après la date de création de l’entreprise.

Trouver un équilibre entre statut d’auto-entrepreneur et chômage

Pour tirer pleinement parti des avantages offerts par le cumul de l’allocation chômage et du statut d’auto-entrepreneur, il est important de bien gérer son temps et de suivre régulièrement l’évolution de son chiffre d’affaires. En effet, au-delà d’un certain seuil de revenus, on peut perdre le bénéfice de ses allocations chômage, même si une partie peut être maintenue grâce à l’ARE.

Il est ainsi essentiel de se fixer des objectifs clairs, de planifier ses actions commerciales et de faire preuve de rigueur dans la gestion de son activité. De cette manière, il sera possible de progressivement développer son entreprise tout en préservant ses droits au chômage.

Être auto-entrepreneur tout en étant inscrit comme demandeur d’emploi n’est pas seulement possible, c’est également une opportunité de lancer votre activité tout en conservant une sécurité financière grâce au chômage. Cela demande une bonne organisation et une communication transparente avec Pôle Emploi, mais les dispositifs d’aide comme l’ACRE sont là pour soutenir votre transition.

Si vous avez franchi le pas ou envisagez de le faire, partagez votre expérience ou posez vos questions en commentaire. Votre parcours pourrait inspirer et aider d’autres dans la même situation. Ensemble, transformons les défis en opportunités !

1 réflexion au sujet de « Peut-on être auto-entrepreneur tout en bénéficiant du chômage ? »

  1. Cet article change la donne, surtout avec les données sur la possibilité d’être auto-entrepreneur tout en bénéficiant du chômage. Je ne savais pas que c’était possible et ça ouvre de nouvelles perspectives pour moi ! 💡 Ça me donne envie d’explorer cette option et de voir si je peux combiner les deux pour améliorer ma situation financière. Merci pour ces informations utiles ! 🙌

    Répondre

Laisser un commentaire