Statut auto-entrepreneur, est ce que c’est fait pour moi ?

Posted on

devenir auto entrepreneur

Entreprise

En France, le statut d’auto entrepreneur attire chaque année des milliers d’aspirants à la liberté professionnelle, désireux de plonger dans l’aventure de la création d’entreprise sans se noyer dans un océan de paperasse. Grâce à sa simplification administrative et à son régime micro-social, démarrer son activité n’a jamais été aussi attrayant. Ajoutez à cela la franchise de TVA et des charges sociales allégées, et vous comprendrez pourquoi en 2024, ce statut continue de séduire. Mais attention, derrière ces avantages se cachent des spécificités à ne pas ignorer, comme les plafonds de revenus à ne pas dépasser et l’importance d’une déclaration de chiffre d’affaires régulière. Si vous êtes prêts à naviguer dans ces eaux entrepreneuriales,

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur

Découvrons ensemble les principales raisons pour lesquelles de nombreux entrepreneurs choisissent ce statut :

  • Les démarches administratives simplifiées : L’inscription en tant qu’auto-entrepreneur est gratuite et rapide, grâce aux différentes plateformes en ligne dédiées à cet effet.
  • La compatibilité avec d’autres activités : Être auto-entrepreneur ne signifie pas abandonner vos autres projets. Vous pouvez combiner ce statut avec une autre profession ou un emploi salarié, à condition de respecter certaines conditions.
  • Des exonérations fiscales : En fonction de votre domaine d’activité, vous pouvez être exonéré de la taxe professionnelle et de l’impôt sur les sociétés selon certains critères.
  • Les charges sociales réduites : Les cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires réalisé au cours de chaque période déclarative, évitant ainsi les mauvaises surprises.
  • Une comptabilité allégée : Les auto-entrepreneurs n’ont pas besoin de tenir une comptabilité importante comme cela est le cas pour les autres structures juridiques.
  • Aucune imposition sur la base de TVA : Ils ne sont pas assujettis à la TVA et n’ont donc pas à facturer cette taxe à leurs clients.
A lire aussi sur 1clic1emploi :  Comment rédiger une lettre de démission CDI efficace et professionnelle

Quand j’ai démarré comme auto-entrepreneur, je cherchais avant tout la simplicité administrative et une certaine liberté professionnelle. Ce statut a été parfait pour moi. J’ai pu lancer mon activité de consultant en marketing digital sans me soucier outre mesure des charges sociales ou de la comptabilité complexe. La déclaration de chiffre d’affaires en ligne est un jeu d’enfant, et cela me laisse plus de temps pour me concentrer sur ce que j’aime vraiment faire.

Les conditions pour adopter le statut d’auto-entrepreneur

Pour bénéficier du statut d’auto-entrepreneur, vous devez respecter certaines conditions :

  • S’exercer en tant qu’entrepreneur individuel, sans constituer de société.
  • Ne pas dépasser certains seuils de chiffre d’affaires, établis chaque année par l’administration fiscale française.
  • Exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, réglementée ou non-réglementée.

Les seuils de chiffre d’affaires à respecter pour rester auto entrepreneur en 2024

Le montant maximal annuel de votre chiffre d’affaires ne doit pas excéder :

188700€ pour les activités commerciales (vente de biens),

77 700€ pour des activités de services relevant des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) et des professions libérales soumises aux BNC (Bénéfices Non Commerciaux).

Ces montants sont révisables chaque année en fonction de l’indice INSEE.

A lire aussi sur 1clic1emploi :  Comprendre le statut d'entreprise et son impact sur votre activité
étapes pour devenir auto entrepreneur

Comment devenir auto-entrepreneur ?

Pour vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur, il suffit de suivre ces étapes :

  1. Vérifiez que votre activité est compatible avec le statut d’auto-entrepreneur et que vous respectez les conditions énoncées précédemment.
  2. Procédez à l’immatriculation auprès des services de l’URSSAF, via leur site Internet ou un Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent pour votre activité. Cette démarche est gratuite et peut être réalisée en quelques minutes seulement.
  3. N’oubliez pas que certaines professions réglementées nécessitent une qualification particulière ou une autorisation préalable avant de pouvoir s’exercer sous ce statut.

Obtenir un numéro SIRET et la protection sociale

Une fois inscrit en tant qu’auto-entrepreneur, vous recevrez un numéro SIRET qui servira d’identifiant unique pour votre entreprise. Vous entrerez également dans le régime général de la Sécurité Sociale et bénéficierez ainsi d’une couverture en cas de maladie, maternité, invalidité et retraite.

Gérer sa micro-entreprise : aspects fiscaux et déclaratifs

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires régulièrement, soit chaque mois, soit chaque trimestre, selon votre choix à l’inscription. Cette déclaration permettra de calculer vos charges sociales afférentes et de maintenir le bon fonctionnement de votre entreprise.

Les options fiscales possibles

Vous pouvez opter pour un mode de prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu, directement proportionnel à votre chiffre d’affaires. Cela permet de payer vos impôts et cotisations au fur et à mesure de la réalisation de votre activité.

Sinon, vous serez soumis à l’impôt sur le revenu classique en fonction de la tranche de revenus dans laquelle vous vous situez.

A lire aussi sur 1clic1emploi :  C'est si compliqué d'ouvrir un compte professionnel en ligne ?

Récapitulatif pour le statut auto entrepreneur

CritèreAuto-entrepreneur
Plafond de chiffre d’affaires77 600 € pour les services, 188 700 € pour le commerce
Charges socialesEnviron 22% pour les services, 12.8% pour le commerce
Franchise de TVAOui, si en dessous des seuils
ComptabilitéSimplifiée
DéclarationMensuelle ou trimestrielle

Aide à la création d’une entreprise : les dispositifs possibles

N’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes aides disponibles pour les auto-entrepreneurs, tels que :

  • L’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises) qui permet de bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales pendant les premières années d’activité,
  • le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise) destiné à aider les porteurs de projet par des conseils personnalisés et un appui technique,
  • la garantie EGALC (Engagement en Garantie pour les Auto-entrepreneurs Libéraux et Commerciaux), facilitant l’accès aux crédits bancaires.

Voilà, vous savez maintenant tout ce qu’il y a à savoir sur le statut auto-entrepreneur en France. Que vous soyez en quête de liberté professionnelle, d’une simplification administrative ou simplement curieux de découvrir si ce statut pourrait être le tremplin de votre future activité, j’espère avoir éclairé votre chemin

Vous aimerez aussi lire ces articles sur 1clic1emploi

Laisser un commentaire